• PARIS, 26 avr 2005 (AFP) - Cinq cents syndicalistes français, du secteur public et privé, ont lancé mardi un appel à voter non au référendum sur le Traité constitutionnel pour rejeter un texte "incompatible avec les intérêts des salariés européens" et donner un "coup d'arrêt à l'Europe libérale".
    Il s'agit pour la plupart de responsables de fédérations, de branches ou d'unions départementales, venus du public (éducation, recherche, fonction publique et entreprises publiques) comme du privé (métallurgie, culture, banques, agriculture, etc.), et aux étiquettes syndicales diverses: CGT, FSU, Solidaires, CFDT, Unsa, ou encore Unef.
    "L'appel est ouvert à tous les syndicalistes et salariés non-syndiqués. Nous allons le faire circuler dans les entreprises et lors de la manifestation du 1er mai notamment, et nous pensons atteindre d'ici 10 jours entre 5.000 et 10.000 signatures", a expliqué lors d'une conférence de presse Jean-Michel Drevon, de la FSU.


    2 commentaires
  • Georges DEBUNNE est l'ancien dirigeant du syndicat belge FGTB et ancien Président de la Confédération Européenne des Syndicats (CES). Il est Président honoraire de la Fédération Européenne des Retraités. Le travail réalisé en fichier joint l'a été avec Marie-Paule CONNAN de la Coordination des Marches Européennes contre le chômage.

    Il lance un appel contre la Constitution européenne !

    La Constitution Européenne qui a été adoptée par les 25 Chefs d'Etat et de Gouvernement aggrave le déficit social et démocratique inscrit dans les Traités de l'Union Européenne depuis son origine.

    1. Les droits sociaux à prestation (droit à la pension de retraite, droit aux allocations chômage, droit au minimum de ressources) ne sont pas garantis au niveau européen.

    2. L'unanimité est requise pour le social, le fiscal ainsi que pour l'environnement. Ceci est inacceptable.

    3. Les services publics sont en danger.

    4. La Constitution Européenne est prévue pour une durée illimitée. Pour la réviser, il faudra l'unanimité. Un seul Etat pourra tout bloquer.

    (lire la suite...cliquer sur le titre)


    votre commentaire
  • Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)

    Une centaine de pêcheurs nordistes ont manifesté vendredi à Boulogne-sur-Mer pour protester contre les contraintes que leur impose l'Europe et dire « NON » à la Constitution européenne.

    « L'Europe dit non à l'avenir des pêcheurs, nous marins-pêcheurs dirons NON à la Constitution européenne »

    Ils dénoncent notamment l'instauration depuis 2004 de contraintes administratives supplémentaires très lourdes et la concurrence déloyale de pays tels que la Norvège.


    votre commentaire
  • FO a mis en garde les salariés sur les « Dangers » du texte, notamment

     à travers des fiches techniques disponibles sur son site Internet.

    « L'institutionnalisation de la libre concurrence conduit à l'institutionnalisation du dumping social ».

    « Ce texte constitutionnalise une logique économique unique et

    restrictive. »


    1 commentaire
  • Georges Séguy, syndicaliste 

    Les porte-parole du clan du « oui » ont beau s'éreinter  à faire croire que le projet de constitution n'a rien à voir avec l'actuelle  politique de la  coalition gouvernementale et patronale plus impopulaire  aujourd'hui qu'elle l'était lors des élections régionales et cantonales, ils ne parviennent pas à être crédibles.

    Bien avant que le pavé dans la mare de la directive Bolkestein  leur oppose un cinglant démenti, il était évident que ce projet de constitution  avait été conçu et rédigé dans le but de garantir la domination du capitalisme néolibéral et pour beaucoup sauvage en Europe.

    (Lire la suite ...cliquer sur le titre)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique