• Les pauvres gens ne s'y trompent pas, par Robert Guédiguian

    Grands et petits-bourgeois, paresseusement installés dans leur confort occidental, ont peur de dire non. Ils pensent qu'ils ont quelque chose à perdre ; et puis, il faut bien être dans le vent. Les grands bourgeois ont raison. Leur accès à la toute-puissance serait freiné. Les petits-bourgeois se trompent, car l'expérience montre que, dans ce monde voulu instable et précaire, leur confort ne tient qu'à un fil. Ils peuvent, à tout moment, devenir à nouveau les "pauvres gens" du poème de Victor Hugo.

    (lire la suite...cliquer sur le titre)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :