• L'avenir commun de la Gauche française..

    PARIS (AFP) - Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen, a indiqué mardi qu'en cas de victoire du non le 29 mai, il serait prêt à un "dialogue" avec les partisans socialistes du non tels que Laurent Fabius ou Henri Emmanuelli pour envisager l'avenir de la gauche.

    L'ancien ministre de l'Intérieur, ancien membre du PS, a expliqué sur RTL que "bien entendu" il souhaiterait participer à une reconstruction de la gauche, si les Français votaient non à la Constitution européenne.

    "Tout redeviendrait possible à ce moment-là, à condition naturellement que le Parti socialiste réoriente son projet politique", a-t-il dit.

    Citant Laurent Fabius, "qui a eu le courage de franchir le Rubicon du non", Arnaud Montebourg, Vincent Peillon (NPS) et Henri Emmanuelli (Nouveau Monde), M. Chevènement a estimé qu'"il y aurait la possibilité d'un dialogue" avec eux.

    "Mais, pour le moment, il faut assurer la victoire du non", qui est "possible", a-t-il dit.
    Invité à commenter la montée du non dans les intentions de vote, Jean-Pierre Chevènement a observé que "le non s'installe dans l'opinion". "Il faut se garder de tout triomphalisme", a-t-il ajouté, car "les sondages, deux mois avant l'échéance, ne sont pas significatifs" et "la disproportion des moyens en faveur du oui est écrasante".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :