• "Directive Bolkestein: Le groupe communiste au Sénat en demande le retrait"

    PARIS, 10 mars 2005 (AFP) - Le groupe communiste au Sénat s'est démarqué jeudi de la position de la commission des Affaires économiques sur la directive Bolkestein, exigeant son "retrait" plutôt que sa "réécriture".
    Dans un communiqué, les sénateurs communistes s'en prennent au rapporteur Jean Bizet (UMP, Manche), favorable à ce qu'on aille "plus avant dans la libéralisation des services" au sein de l'Union européenne.
    "M. Bizet est cohérent. En effet, il est pour le oui à la Constitution européenne", soulignent-ils, dénonçant un traité qui "érige en objectif de l'Union +un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée+".
    "Il n'y a pas à tergiverser pour refuser la libéralisation des services, il faut retirer le texte Bolkestein, il faut voter non au traité qui instaure le libéralisme comme pensée unique européenne", insiste le communiqué.
    La commission sénatoriale a adopté mercredi une résolution qui exige des "études d'impact" avant toute mise en oeuvre éventuelle du "principe du pays d'origine", disposition phare de la directive en vertu de laquelle le droit du travail applicable dans les pays de l'UE est celui du pays membre où l'entreprise prestataire de services a son siège.
    Le groupe socialiste avait immédiatement fait connaître son désaccord, jugeant la directive "inacceptable en l'état" et demandant son "retrait".
    La directive Bolkestein sera discutée en séance publique au Sénat le 15 mars.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :